La Chine fait don de 200 000 doses supplémentaires de vaccin contre le Covid-19 à la République du Congo  

Trouvez la version anglaise ici

Le gouvernement de la République du Congo a reçu 200 000 doses supplémentaires de vaccin Sinopharm Covid-19, développé par le groupe de santé chinois, la China National Pharmaceutical Group Corporation (Sinopharm). L’initiative fait partie de la stratégie officielle de la Chine visant à construire des relations sino-africaines, par le biais de la diplomatie des vaccins. Le don a été reçu par Jean-Ignace Tendelet, directeur de cabinet du ministère congolais de la Santé ; Max Henri Monka, directeur de cabinet au ministère congolais de la Coopération internationale ; en collaboration avec S.E. Ma Fulin, Ambassadeur de Chine en République du Congo.

Remerciant le gouvernement chinois pour ses dons, Tendelet a reconnu que “les vaccins sont disponibles (et) la population doit continuer à se mobiliser pour la vaccination afin que l’immunité collective soit atteinte”. Ceci est conforme aux principaux résultats provenant de recherches économiques suggérant que des taux de vaccination plus élevés stimulent l’activité économique. 

Monka a fait écho à ce sentiment, déclarant que les vaccins chinois sont à la fois sûrs et efficaces et ont été validés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), exhortant le peuple à recevoir leurs doses pour permettre à la réouverture du pays et d’accélérer la reprise économique post-Covid. En tant qu’élément essentiel de la reprise économique mondiale, les déploiements de vaccination sont impératifs pour attirer les investisseurs dans les pays à faible revenu, faciliter les rassemblements à grande échelle et atténuer les conséquences économiques, sociales et sanitaires du virus dans les années à venir.

Avec des perturbations sans précédent sur le continent africain causées par la pandémie, les perspectives de reprise économique en Afrique progressent régulièrement en raison du déploiement mondial de ces vaccins Covid-19. Les spécialistes de l’industrie ont signalé que le ralentissement de la propagation du virus servira à renforcer les économies africaines en créant plus d’emplois, en attirant les investissements et en améliorant la compétitivité.

Stimuler la croissance africaine

Le développement économique de l’Afrique, dans un paysage post-Covid, sera centré sur le principe de résilience et axé sur l’accélération de la transformation pour réaliser des gains économiques durables, servant à développer des mesures d’adaptation renforcées pour permettre une reprise plus rapide afin d’atténuer les éventuels futurs changements économiques causés par la pandémie.

Le déploiement de vaccins en République du Congo par la Chine devrait améliorer la reprise économique de ce pays d’Afrique centrale, facilitant un environnement dans lequel les investisseurs pourront aller au-delà de la pandémie pour diversifier leurs cibles d’investissement à moyen et long terme.

La levée des mesures sanitaires permettra au pays de renforcer ses industries pétrolière, gazière et de l’électricité grâce aux flux d’investissements directs étrangers, facilités par des conférences et des événements de premier plan.

Alors que les investisseurs mondiaux reviennent en Afrique, le continent entreprend une campagne ambitieuse pour exploiter et monétiser ses ressources en gaz naturel, avec des pays riches en gaz comme la République du Congo en passe de devenir un exportateur et un acteur régional majeur de gaz.

Le Congo International Energy Summit and Exhibition 2022 sera le premier événement international sur le thème de l’énergie de ce type organisé dans le pays, présentant aux investisseurs un paysage post-Covid au sein de l’un des marchés les plus matures d’Afrique tout en ouvrant des discussions plus larges sur le rôle que les acteurs internationaux auront pour faciliter l’investissement. L’événement présentera des opportunités de partenariat et d’investissement dans l’exploration des hydrocarbures, la monétisation du gaz, l’énergie verte et les industries downstream à travers le continent, en mettant l’accent sur la République du Congo en tant que destination clé pour les investissements dans le secteur du pétrole, du gaz et de l’électricité.

Le don de vaccins à la République du Congo fait partie de neuf programmes annoncés par la Chine destinés à renforcer la coopération entre les deux pays à travers le développement de la médecine et de la santé, l’agriculture, le commerce, l’investissement, la technologie, l’énergie verte, le renforcement des capacités et la réduction dans la pauvreté.

La République du Congo a lancé son programme national de vaccination en mars 2021, après avoir administré au moins 758 891 doses à ce jour, immunisant environ 7,1 % de la population du pays. Trois vaccins ont actuellement été approuvés pour utilisation par le gouvernement congolais, à savoir les vaccins Spoutnik V, Janssen et Sinopharm, le vaccin Sinopharm ayant fait l’objet d’une recommandation provisoire d’utilisation par le Groupe consultatif d’experts de l’OMS.

Le premier pays à avoir fait don de doses de vaccins à ce pays d’Afrique centrale a été la Chine, qui a également offert son aide par la distribution de vaccins et d’autres fournitures médicales depuis le début de la pandémie.

Share This Article

Share on twitter
Share on facebook
Share on linkedin
Share on reddit
Share on whatsapp
Share on email

Other Reads

Matthew Goosen

Matthew Goosen

Matthew Goosen is a Video Editor and Content Writer at Energy Capital & Power. He holds an Honours Degree in Film and Media Studies at the University of Cape Town and is currently undergoing his Masters Degree. Born in Pretoria and raised internationally, he has been living in Cape Town since 2013.

Sign up for latest news and event info

Copyright © 2022 Energy Capital & Power. Privacy Policy · Terms of Use